Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

La Perle et la Coquille de Nadia Hashimi

Je fus une petite fille, puis je ne le fus plus
Je fus une "bascha posh", puis je ne le fus plus
Je fus la fille de mes parents, puis je ne le fus plus.
Je fus une mère, puis je ne le fus plus
Dès que je m'adaptais à une situation, elle changeait. Je changeais.
Le dernier changement fut le pire.

Un récit sur un sujet de société extrêmement puissant, la condition des femmes en Afghanistan. 

Je lis beaucoup des romans de ce genre, je suis attirée par la force de ses femmes qui tiennent debout malgré tout ce qu’elles endurent, j’aime comprendre ce qui pousse les hommes à se comporter de la sorte, je souhaite en savoir plus sur la religion qui sert souvent de prétexte pour garder les femmes soumises et je me demande toujours pourquoi les femmes s’obstinent à être si dures les unes avec les autres. La polygamie sans doute y joue-t-elle un rôle, les épouses ayant peur d’être répudiées.

Ce livre aborde entre autres, tous les aspects précités de la société afghane, mais, ce que j’ai apprécié par-dessus tout, c’est la similarité des destins de deux femmes au sein d’une même famille, Shebika l’aïeule et Rahima son arrière-arrière-petite-fille.

Shebika n’a pas eu la vie facile, brûlée au visage à l’âge de deux ans, elle est défigurée. Chérie par sa mère, elle est haïe du reste de la famille. Lorsque sa mère et ses frères décèdent du choléra, elle vivra seule avec son père qui la traitera comme un garçon. A la mort de celui-ci, sa famille la donnera à un couple aisé pour solder une dette. Shebika, tentera de récupérer la terre de son père, ce qui lui causera bien des ennuis.

Rahima, elle, est une basha-posh, comprenez par là, une fille que l’on déguise en garçon. Chose courante dans les familles n’ayant pas de fils, elle peut se rendre à l’école, jouer avec ses copains, mais surtout effectuer les tâches que son père toxicomane a de plus en plus de mal a assumer. Une dispute chamboulera son destin ainsi que celui de ses sœurs, elles seront vendues et mariées à des maîtres de guerre. Séparées, elles devront vivre dans leur belle-famille entourées des épouses de leur mari respectif.

Un des points forts de ce roman, c’est qu’il nous montre les similitudes qui existent entre la société afghane d’il y a plusieurs générations et celle d’aujourd’hui. Même si de nos jours, pour certaines femmes, une légère émancipation est permise, dans ce roman elle passe par le droit de vote, pour une majorité d’entre elles, le cloisonnement dans une maison sous l’autorité d’un mari et d’une belle-mère tyrannique est la norme. N'oublions pas d'ajouter à cela, le manque d’éducation, qui fait que ces femmes sont manipulables à souhait.

Un passage qui m’a marqué montre très bien le poids des traditions qui l’emporte presque toujours sur la raison : Quand Shekiba se rendra chez le « Hakim » pour faire valoir ses droits et tenter de récupérer sa terre, il lâchera un long soupir et lui dira « Petite, tu ne connais rien à la tradition » avant de déchirer l’acte de propriété en morceaux.

Un roman agréable à lire, car les chapitres évoquant l’histoire de Shabika sont traités à la manière d’un roman historique ; un soupçon d’aventure et une héroïne au destin hors du commun. La partie plus contemporaine, consacrée à Rahima, ressemble plus à ce que je lis d’habitude, dans les romans de ce genre.

Ce fut une lecture prenante et intéressante grâce à laquelle on mesure la chance que nous avons de vivre dans un pays qui prône l’égalité homme — femme.

 

La perle et la coquille de Nadia Hashimi

Paru le 19 juin 2015 aux éditions Milady

ISBN-13: 978-2811214562

432 pages

18.20€

Depuis la mort de son mari deux ans auparavant , elle avait accepté volontiers le rôle de matriarche de la famille. Elle présidait son assemblée de belle-filles armée de sa canne, même si ses jambes fonctionnaient parfaitement. Elle avait acquis le droit de marcher la tête haute puisqu'elle avait donné à son mari six fils et deux filles. A présent, c'était à son tour de faire la loi, en usant de la même main de fer que celle à laquelle elle avait survécu.

La Perle et la Coquille de Nadia Hashimi

L'auteur

Nadia Hashimi est née a New-York et a grandi dans le New Jersey. Ses parents sont tous les deux originaires d'Afghanistan qu'ils ont quitté au début des années 70 avant l'invasion soviétiques. Elle est l'auteur de deux romans, dont "La perle et la coquille".

Commenter cet article

Léa Touch Book 09/07/2015 08:47

J'ai lu beaucoup d'avis positifs sur ce livre alors je veux le lire ^^

Velidhu - Que Lire ? 09/07/2015 09:31

Alors fonce Léa !

casscrouton 30/06/2015 18:45

Je pense que c'est le roman que je souhaiterais lire le plus au monde en ce moment, j'en ai encore plus envie avec ton avis. Merci :)

Velidhu - Que Lire ? 30/06/2015 21:16

Ta façon de dire ça est trop mignonne^^ !