Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

L'arbre du pays Toraja de Philippe Claudel

Il me semble désormais que je n'aurai plus d'autre âge que le sien, et qu'oubliant mes maux et mes hésitations, mes erreurs, mes blessures, je serai tout à elle, afin qu'elle puisse vivre, aimer, rire, s'éblouir et grandir jusqu'au ciel.

L'arbre du pays Toraja de Philippe Claudel
Un roman qui donne à réfléchir, un texte sublime et lumineux sur le temps qui passe, la mort et la perte des gens que l'on aime.

Quand le narrateur apprend que son meilleur ami est atteint d'un cancer, il est triste mais il se demande surtout comment se comporter face à un homme dont la vie est en danger. Doit-il le réconforter par des paroles apaisantes, doit-il prendre un air accablé ou plutôt masquer son désarroi et feindre l'insouciance ? Il choisi de rester lui-même, l'ami qui parle boulot, voyage, cinéma. "Ce n'est qu'un petit cancer" lui dira Eugène. Un petit cancer qui l'emportera quelques mois plus tard.

Et voici comment un homme se retrouve confronté à la mort, se questionne sur la relation que nous entretenons avec notre corps, sur le temps qui passe, sur les être dont on ne voit plus le corps mais dont l'âme, l'œuvre ou la pensée reste dans les esprits. Ces gens qui bien qu'absents, vivent encore dans nos souvenirs. Ce roman aborde également la façon dont nous vivons, en sachant que nous ne sommes pas éternels.

Une part de ce roman est dédiée à la relation entre ce cinéaste et son ex-femme avec laquelle il entretien toujours une relation charnelle. Elle qui est là depuis si longtemps, celle avec qui il a vécu tant de choses, celle qui lui semble t-il sera toujours présente car elle est le point de charnière entre l'homme qu'il est aujourd'hui et le jeune homme qu'il était hier. Dans ce roman, ce qui semble éternel, s'évapore. Le solide devient impalpable et le concret se mue en souvenir. A l'inverse, l'improbable, la nouveauté, le présent qui va trop vite, presque le futur proche, prennent racine pour former ce que sera demain.

C'est un beau roman, qui demande à ce que l'on prenne son temps pour pouvoir s'imprégner de toutes les nuances d'attaches entre les différents personnages. Un très beau texte dans lequel Philippe Claudel n'a pas peur de parler de sentiments, et il le fait très bien. On a ici un récit sincère bien que pudique.

Probablement un roman à ne pas mettre dans toutes les mains car une certaine maturité est appréciable pour se l'approprier dans toute sa profondeur. Mais une très belle lecture sur l'inéluctable.

Pourquoi se titre : L'arbre du pays Toraja ?

Sur l'île de Toraja, en Indonésie, les corps des très jeunes enfants décédés ont pour sépulture des arbres. On les y dépose au cœur des troncs, dont on referme les trous avec des branches. Le temps passe, l'arbre répare son écorce et le voyage vers l'au-delà peut commencer...

"L'arbre du pays Toraja" de Philippe Claudel

Paru le 1er janvier 2016 aux éditions Stock

Collection La bleue

ISBN-13: 978-2234081109

216 pages

18.00€

L'arbre du pays Toraja de Philippe Claudel

L'auteur :

Écrivain traduit dans le monde entier, Philippe Claudel est aussi cinéaste et dramaturge. Il a notamment publié aux éditions Stock Les Âmes grises, La Petite Fille de Monsieur Linh, Le Rapport de Brodeck. Membre de l’académie Goncourt, il réside en Lorraine où il est né en 1962.

Commenter cet article

manou 31/01/2016 09:47

J'hésitais car le sujet, dont on parle trop peu, est douloureux, mais ta chronique me donne envie de le lire d'autant plus que j'avais énormément été touchée par "La petite fille de Monsieur Linh".Merci !

zazy 27/01/2016 21:17

Je vais l'acheter car j'aime l'écriture de ce claudel

Velidhu 27/01/2016 21:25

C'est beau et la façon dont il a traité le sujet est vraiment particulière. J'en ai encore des frissons.

Léa Touch Book 25/01/2016 15:23

Je le vois un peu partout et il me tente donc de plus en plus ^^

Velidhu 27/01/2016 21:23

Allez Léa ! Je sais que la littérature française te plaît moins que l'américaine, mais ce livre-ci est exceptionnel.

Caroline 24/01/2016 15:27

La mort par maladie est un sujet pour lequel j'ai trop de mal à lire, ça me touche trop..
Mais belle chronique, ça donne tout de même envie !

Velidhu - Que Lire ? 24/01/2016 17:27

La maladie, on en parle très peu. On évoque juste la cause du décès. C'est un livre basé surtout sur la réflexion de celui qui est toujours vivant. C'est très beau.