Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Blog Littéraire : Que Lire ?

Que Lire ? Le blog littéraire d’une rédactrice web de 40 piges qui allie sa passion de l’écriture à celle de la lecture. Des livres et des chroniques littéraires ? Oui, mais pas que ! Vous découvrirez des tests conso, de la culture, de l'art et tout les thèmes lifestyle qui me parlent ; bio, végé, éco et bien-être...

Les vies multiples de Jéremiah Reynolds de Christian Garcin

Les vies multiples de Jéremiah Reynolds de Christian Garcin

Le mois suivant l'expédition que Reynolds avait contribué à promouvoir et à préparer partait sans lui. Le commandant en était le lieutenant Charles Wilkes qui pendant quatre ans parcourrait avec ses six navires 87 000 miles, visiterait plus de deux cents îles, en ramènerait 60 000 spécimens de plantes, animaux, coquillages et échantillons divers, sillonnerait le Pacifique Sud et l'océan Antarctique, dont il établirait une cartographie maritime précise et où il croiserait, en janvier 1840, l'expédition de Dumont d'Urville de retour des îles Dumoulin, au large de la terre Adélie.
Reynolds accueillit la nouvelle avec dépit, mais sans surprise. Il était déjà ailleurs : dans ses études de droit qu'il s'apprêtait à terminer, et dans la rédaction de Mocha Dick, son histoire de chasse au cachalot blanc.

Les vies multiples de Jéremiah Reynolds de Christian Garcin
Un roman d’aventure façon Jules Verne

En commençant la lecture des vies multiples de Jeremiah Reynolds, je m’attendais à tout sauf à ça. J’ai été surprise de constater que si l’histoire est d’époque, le style d’écriture l’est également. Tout d’abord, Jeremiah Reynolds va vivre des tas d’aventures, sa vie est réellement romanesque. Officier dans l’armée, marin, chasseur de phoques, il s’engagera dans des guerres civiles au Chili, combats dont il ne comprend ni les tenants ni les aboutissants. Il écrira un roman, Mocha Dick, jamais publié, mais qui inspira sans doute un certain Herman Melville, qui publie Moby Dick, livre qui ne rencontrera son public que soixante-dix ans plus tard.

1001 personnages et 1001 découvertes

L’histoire se déroule au 19e siècle, l’époque est aux grands voyages et aux théories difficiles à prouver. Réalité à dévoiler au grand jour ou idées d’une naïveté désolante, tout est bon pour prendre la mer et aller vérifier ce qu’il en est vraiment. De mutineries en rébellions, nul ne pouvait savoir si l’expédition allait être une réussite. Benjamin Reynolds lui, sera sur tous les fronts et ne ratera aucune occasion de vivre une vraie aventure. Son ambition, visiter les pôles et aller le plus loin possible dans l’Antarctique et pourquoi pas, vérifier cette théorie de la terre creuse émise par John Cleves Symmes Jr.

Un siècle qui a vu naître d’illustres personnages

L’une des choses que j’ai beaucoup appréciées dans ce roman est la multitude de personnages célèbres croisés par Jeremiah. Edgar Alla Poe, Herman Melville, Charles Darwin.

C'est une bonne lecture, bien qu’il soit assez difficile de reconstituer la vie de Jeremiah tant il était inconstant et, la multitude de personnages croisés lors de sa vie rend le texte encore plus compliqué à suivre. Je me suis parfois demandé si je ne devais pas revenir en arrière pour repartir sur de bonnes bases. Par contre, j’ai vraiment beaucoup aimé l’écriture de Christian Garcin. Je l’ai trouvée très belle, avec un petit côté suranné qui s’accorde parfaitement à l’histoire.

Un texte, qui pour moi, est plutôt masculin. Si cela existe toujours, j’imagine ce livre dans des salons feutrés emplis de fumée de cigare et d’effluves de Whisky.

« Les vies multiples de Jeremiah Reynolds » est un très bon roman d’aventures, mais qui demande qu’on lui accorde du temps tant il est exigeant.

"Les vies multiples de Jeremiah Reynolds" de Christian Garcin

Paru le 6 janvier 2016 aux éditions Stock

Collection la bleue

ISBN-13: 978-2234078895

160 pages

17.00€

Les vies multiples de Jéremiah Reynolds de Christian Garcin

L'auteur :

Christian Garcin est l’auteur de nombreux ouvrages (romans, nouvelles, essais, carnets de voyage…) parmi lesquels La Piste mongole (Verdier, 2009), Des femmes disparaissent (Verdier, 2011), Les Nuits de Vladivostok (Stock, 2013) et Selon Vincent (Stock, 2014).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
H
Belle analyse d'un roman que j'ai aussi beaucoup aimé. Je partage notamment le plaisir du style, de l’écriture de Christian Garcin, que j'ai aussi «trouvée très belle, avec un petit côté suranné qui s’accorde parfaitement à l’histoire». http://urlz.fr/3i30
Répondre
V
Merci Henri-Charles, un compliment de la part d'un auteur, ça fait toujours plaisir !
R
Dis-moi, ça en est où tes nouvelles??? J'attends toujours la suite... et au final, le recueil!! :)
Répondre
R
GENIAL!!!!! Je suis trop contente!!! :D
V
Je m'y suis remise. Hourra ! J'ai créé une rubrique mes textes; va jeter un œil. Il n'y a pas les deux nouvelles que tu as lues car "Enfin seules", je suis entrain de la développer. J'espère juste que j'arriverais à garder le rythme. "Les naufragés", je la publierais plus tard. Allez, on vise le recueil !
R
Très belle critique de ta part. Ce livre a l'air d'être vraiment bon. Mais j'ai déjà lu beaucoup de "classiques" et en ce moment, je passe par une phase "détente", avec des ouvrages plus faciles à lire... C'est peut-être de la flemme de ma part, mais avec le rythme que je mène, j'ai vraiment besoin de lectures plus "light"... Cela ne veut pas dire que je n'y viendrai pas un jour... Je note le titre sur ma petite liste d'envie, et je le garde au chaud. Bisous.
Répondre
R
Non, pas lu. Je vais aller voir ta chronique. Mais, bon, je suis un peu spéciale comme lectrice... Quand je dis "light", je veux pas vraiment dire "léger"... J'aime quand le texte a du sens, quand un message passe, un peu de profondeur... Par exemple, je me suis lassée de Marc Lévy... C'est trop creux. Le fond doit être top, par contre c'est dans la forme que je n'ai pas envie de me prendre la tête... C'est pour cela que j'aime King, parce que la forme est très "accessible" et populaire mais le texte est porteur de tant de messages subtiles!!! Il est trop trop fort pour ça!!
Bon, je vais voir ta chronique...
V
As-tu lu "Zelda Zonk" (je l'ai chroniqué, tu le trouveras en littérature du monde) et la suite "Hannah" ? C'est super pour se détendre.
M
Un sacré bonhomme qui aurait pu être un personnage de Jules Verne !
Répondre
V
Oui, c'est exactement l'ambiance du roman...le monde vu par Jules Verne