Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Constellation d'Adrien Bosc

Grand prix du roman de l'académie française 2014

J'avais lu, dans une coupure de presse de l'époque, une anecdote sur l'un des passagers du Constellation. Il s'agissait d'Ernest Lowenstein, propriétaire de deux tanneries, à Strasbourg et à Casablanca. On y apprenait qu'il avait divorcé un mois plus tôt à Reno et qu'il regagnait New York dans l'unique but de tenter une réconciliation avec sa femme. L'histoire me plaisait, j'imaginais un télégramme envoyé une semaine avant le départ, quelque chose comme : " Arrive de New York le 28 octobre - STOP - Constellation F-BAZN - STOP - Voyons-nous - Vous me manquez - STOP"

Un roman dont j’attendais beaucoup et qui ne m’a rien apporté ou si peu.

J’avais maintes fois reporté la lecture de « Constellation », toujours avec regret. À sa sortie, j’étais prise dans un tourbillon de lectures, toutes plus tentantes les unes que les autres et « Constellation » n’était jamais l’élu. C’était un choix volontaire de l’écarter, j’ai la mauvaise habitude de bouder les romans qui rencontrent rapidement un énorme succès. Je me dis qu’ils seront toujours là, quoi qu’il arrive, qu’ils ne seront jamais les oubliés des éditions poches, qu’ils seront toujours disponibles à la commande si par hasard mon libraire ne l’avait plus en rayon. Certains de ces romans, ceux que j’aime appeler « les victimes du succès », car je leur inflige la honte de ne pas les lire alors que le grand public s’enflamme rien qu’à leur simple évocation, ne me déçoivent pas toujours. Pour certains, je regrette même de ne pas leur avoir laissé une chance plus tôt. Mais pour « Constellation » d’Adrien Bosc, ce n’est pas le cas.

L’histoire du crash de l’avion qui transportait Marcel Cerdan​

Ce roman retrace l’histoire du crash du « Constellation », le nouvel appareil d’Air France qui s’ est écrasé dans l’Archipel des Açores le 28 octobre 1949 avec à son bord Marcel Cerdan, le grand amour d’Edith Piaf. Parmi les victimes, Ginette Neveu, une violoniste célèbre dont on apprendra qu’Edith Piaf était une de ses grandes fans. Ces victimes en cherchant bien ont des liens, parfois surprenants, souvent infimes, qui les relient les uns aux autres. Ce sont ces liens qui sont au centre de ce roman, ces liens, qu’Adrien Bosc a analysé.

Un travail de documentation important au détriment du romanesque

Si le sujet m’intéressait fortement, la façon dont il a été traité ne m’a pas permis d’apprécier cette lecture. Oui, j’en ai appris plus sur cette histoire, oui, j’avoue que certaines coïncidences sont surprenantes et que l’évocation de « destin » pour certains de ces passagers peut prendre le pas sur la fatalité. Mais cette énumération de liens entre les passagers fait que j’ai plus eu l’impression de lire un inventaire qu’un roman. Pour moi, la prouesse démonstrative a pris le pas sur le plaisir littéraire à offrir au lecteur.

« Constellation » d’Adrien Bosc a reçu le Grand Prix du roman de l’Académie Française en 2014. Je comprends ce choix pour le fond, pour l’idée, pour le sujet lié à Édith Piaf, qui plaît toujours autant aux Français, mais voilà, l’ennui est le principal sentiment qui ressort de ma lecture. Dommage, j’aurais voulu autre chose, du sentiment, de la tristesse, de la curiosité et rien ne s’est passé.

Quel diable s’est ingénié à faire concorder autant d’erreurs jusqu’à un impact aux probabilités nulles ou presque.
Ce presque au centre de toutes les attentions, ce hasard dont il faut dénouer les ramifications pour l’extraire de la fatalité.

"Constellation" d'Adrien Bosc

Paru le 20 août 2014 aux éditions Stock

198 pages

18.00€

------------------------

Paru le 26 août 2015 aux éditions Le livre de Poche

ISBN-13: 978-2253182696

216 pages

6.30€

Constellation d'Adrien Bosc

L'auteur :

Adrien Bosc est un auteur et éditeur français.

Après une prépa au lycée Condorcet à Paris, il se lance dans un master de lettres, un master d'édition et passe en stage chez Allia. Entre-temps, Bosc devient directeur commercial de L'Avant-scène, revue consacrée au théâtre dirigée par Philippe Tesson.

En 2011, il crée les éditions du sous-sol, avec Pierre Bergé, le journaliste Victor Robert, l'éditeur Gérard Berréby et l'avocat Olivier Diaz.

Commenter cet article

Mimi 30/03/2016 22:59

J'ai beaucoup aimé le passage de la mise à l'écart volontaire. Quant au livre, je ne vais pas me précipiter pour le lire non plus...

Velidhu 31/03/2016 12:36

On n'a pas le temps de tout lire, alors on fait des choix, c'est comme ça.

Léa Touch Book 29/03/2016 13:16

J'avais beaucoup aimé ce livre ^^

manou 25/03/2016 14:01

Dommage ! Moi j'avais eu du plaisir à le lire mais je l'avais lu comme un documentaire, pas comme un roman. Il faut dire aussi que les avions... c'était le principal sujet de conversation à la maison quand j'étais enfant. Mon père a travaillé toute sa vie comme OS chez Eurocopter (qui ne s'appelait pas comme ça à l'époque). Il m'avait d'ailleurs raconté alors que j'étais enfant ce mystère jamais résolue. Ceci explique peut-être cela...

Velidhu 28/03/2016 20:18

Je crois que je cumule les déceptions avec les livres qui parlent d'avion ! L'aviatrice m'a déçue par son manque...d'avion ! Et "Constellation", je m'attendais à de la grande histoire, un genre de Titanic dans le ciel...

Rebecca G. 24/03/2016 23:21

Un roman que je ne lirai sûrement pas, donc... ;) Bisous.

Casscrouton 23/03/2016 22:36

J'ai le meme sentiment pour les grands succes donc je te comprends. Celui-ci fait effectivement partie des livres que je veux lire depuis sa sortie sans m'etre encore lancée mais je ne suis plus si sûre désormais. Je déteste m'ennuyer en lisant et j'ai bien peur que ça m'arrive moi aussi avec Constellations malheureusement !