Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Elle appuyait alors deux baisers sur ma joue, mais c'était parfois trois ou quatre. Elle disait qu'un seul, ce n'était pas assez, alors que, pour moi, c'était déjà trop. En y repensant aujourd'hui, je m'en veux de ne pas m'être laissé embrasser dix fois à chacun de mes départs. Je m'en veux même de l'avoir trop souvent quittée. Je m'en veux de ne m'être pas assez rappelé combien nos mères sont éphémères et de ne m'être pas assez répété : aime ta mère.

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Attention, ce roman peut provoquer une addiction aux écrits de Jöel Dicker, des montées de larmes, des bouffées de tendresse et un énorme sentiment d’injustice. Une chronique que je vais essayer de faire courte pour un roman coup de cœur et bien plus encore.

Le livre des Baltimore vient tout simplement de rentrer dans le cercle très restreint de mes romans préférés. Aux lectrices et lecteurs qui passent régulièrement lire mes chroniques, je pense à Mimi, Caroline, Rebecca, Manou, Bernard, Léa, Suzy... si vous ne l’avez pas encore lu, je vous recommande fortement cette lecture.

« Le livre des Baltimore », une saga familiale d’une incroyable intensité

Le livre des Baltimore, c’est le roman qu’écrit Marcus Goldman sur la vie de ses cousins, les Goldman de Baltimore. Un récit qui court sur une petite quinzaine d’années pour les faits qui se déroulent dans le roman de Marcus, environs 25 ans, pour le récit que nous conte Joël Dicker.

Les Goldman, sont les membres d’une même famille bien que cet arbre ait deux branches, d’un côté, les Goldman de Montclair, qui font partie de la middle class américaine, de l’autre côté, les Goldman de Baltimore, financièrement très aisés. Marcus, fils Montclair, voue une admiration sans bornes à la famille de Baltimore dont il est très proche. C’est adulte et alors qu’il s’apprête à écrire le roman des Baltimore, qu’il nous raconte leur histoire à laquelle il a pris part.

L'histoire touchante d'un bonheur lentement construit que la vie s'amuse à détruire

Hillel Goldman, le fils des Baltimore, est un enfant chétif, souffre-douleur de tous les petits caïds des différentes écoles où il a été inscrit. Il peine à se faire des amis et ce n’est qu’à l’arrivée de Woody, qu’Hillel connaîtra enfin les joies de l’amitié. Une histoire fusionnelle voit le jour entre les deux garçons et les Goldman de Baltimore, heureux de voir leur fils reprendre goût à la vie, prennent Woody, jeune défavorisé, sous leur aile. Commence alors une période faste pour toute la famille. Tout au long du roman, nous allons suivre la vie du gang des Goldman créé par Hillel, Woody et Marcus. On s’émerveille du bonheur de ces trois gamins à qui l’avenir tend les bras, des garçons attachants, brillants venant d’une famille à l’apparence soudée et, soudain, après s’être assuré que nous nous sommes profondément attachés à tous les personnages du livre, Joël Dicker, commence à faire pleuvoir sur eux malheur, sur malheur. Et là, le lecteur commence à se prendre des coups. Pourquoi ?, non pas lui, non pas ça !, allez dis-lui... Quand on est arrivé au sommet, on ne peut que redescendre et dans le livre des Baltimore, la chute est lente. Événement après événement, révélation après révélation, l’auteur joue avec nos nerfs. Je me suis retrouvée au bord des larmes à plusieurs reprises, car une fois le mal arrivé, un contre coup arrive sans prévenir, celui de la vérité.

Mon avis :

Je n’ai pas lu le roman, je l’ai écouté en livre audio et « Le livre des Baltimore » est devenu l’un de mes livres favoris. Les personnages sont les plus attachants qu’ils m’aient été donnés de voir dans un roman depuis longtemps. L’histoire qui commence de façon assez banale, devient de plus en subtile au fur et à mesure que l’on apprend à connaître la famille. Puis vient le temps des révélations qui vous laisse KO.

La seconde partie du livre, c’est un peu comme avoir survécu à un énorme tremblement de terre, vous reprenez votre souffle, vous vous dites, OK, le plus dur est passé, puis vous voyez la vague arriver et là, vous comprenez que le pire reste à venir.

S’il y a bien une histoire que je conseillerai en livre audio, c’est celle-ci. Niveau émotion, c’est celle qui m’a le plus ému. Niveau intrigue, celle qui m’a le plus marquée. Il ressort de cette histoire un profond sentiment d’injustice et pourtant, quand on y repense, dès les premières pages du livre on peut sentir que l’histoire est déjà bouclée, que l’on échappe pas si facilement à son destin, même si on est un Goldman.

« Le livre des Baltimore » est l’une des plus belles lectures que j’aie pu faire ces dernières années. Merci à Audiolib pour cette découverte, je pense que la version lue donne encore plus de puissance au texte de Joël Dicker, qui est vraiment un grand écrivain.

Je conseille également à ceux qui choisiront la version audio, d’écouter la plage 36 du second CD, il sagit d’une interview de Joêl Dicker qui est vraiment intéressante. L’auteur nous parle de sa façon d’écrire, de son rapport à l’écriture, de son livre, de la façon dont il perçoit le succès, de ce que l’on attend de lui après avoir écrit un best-seller comme « La vérite sur l’affaire Harry Quebert », le sentiment qu’il a eu après avoir écouté des passages de ce livre audio, lui qui n’aime pas « revenir » sur ses textes.

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

Paru le 30 septembre 2015 aux éditions de Fallois

ISBN-13: 978-2877069472

480 pages

22.00€

-----------------------------------------------------------------------------​-

Livre audio paru le 17 février 2016 aux éditions Audiolib

ISBN-13: 978-2367621074

Durée 14h32 (2 cd)

24.50€

Le livre des Baltimore de Joël Dicker

L'auteur :

Joël Dicker est un écrivain suisse de langue française.
Né à Genève le 16 juin 1985, c’est dans cette même ville qu'il effectuera toute sa scolarité. A l’âge de 19 ans, assez peu stimulé par l’école, il s’offre une parenthèse au Cours Florent à Paris, avant d’étudier finalement le droit à l’Université de Genève, d’où il sortira diplômé en 2010.

Depuis son plus jeune âge, Joël se passionne pour la musique et l’écriture. A l’âge de sept ans, il fait ses premières armes de musicien à la batterie. A l’âge de dix ans, il fonde La Gazette des Animaux, une revue sur la nature qu’il dirigera pendant sept années et qui lui vaudra de recevoir le Prix Cunéo pour la protection de la nature et d’être désigné "plus jeune rédacteur en chef de Suisse" par La Tribune de Genève.

Il fait ensuite ses premiers pas d’écrivain. Une première nouvelle, "Le Tigre", est primée en 2005 dans le cadre du Prix International des jeunes auteurs et publiée dans le recueil des lauréats, aux éditions de l’Hèbe (Suisse). En 2010, il reçoit le Prix des écrivains genevois pour son premier roman "Les derniers jours de nos pères"et en septembre 2012, il sort son deuxième roman, "La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert" qui fait partie de la première sélection pour le Prix Goncourt et le prix Fémina.

Joël Dicker reçoit le prix littéraire de la vocation Bleustein-Blanchet 2012, le Grand Prix de l'Académie Française pour "La vérité sur l'affaire Henry Quebert", le Goncourt des lycéens et le prix Tulipe.

Commenter cet article

Apilou 02/06/2016 12:20

Un superbe livre en effet. A recommander sans modération. Encore meilleur que "La vérité sur l'affaire Harry Québert".
Une très belle saga sur une famille américaine à qui tout sourit avant de connaître le "Drame". Joel Dicker nous promène dans le temps et les secrets d'une famille. Laissez-vous emporter dans la ballade.

Velidhu 09/06/2016 21:41

J'ai également beaucoup aimé.

manou 17/04/2016 08:55

Il est toujours dans ma LAL depuis qu'une de mes copines-lectrices avec qui je partage un cercle de lecture en a fait l"éloge ! Combien de jours (et de nuits) nous faudra-t-il pour venir à bout de cette liste !!

Rebecca G. 10/04/2016 00:58

Oh oh, une perle en vue???? Je te fais entièrement confiance et je le note de suite sur ma wish liste. Merci à toi du partage. Gros bisous.

Velidhu 10/04/2016 11:10

Il est magnifique ce livre. Je suis certaine que tu adoreras !

Mimi 09/04/2016 17:01

Il est si bien décrit et recommandé que je le note dans ma PAL. Et je me demande même si en audiolivre, ce ne serait pas mieux...

Velidhu 10/04/2016 11:16

J'ai vraiment aimé l'écouter.

Bernieshoot 09/04/2016 16:26

une addiction très positive

Velidhu 10/04/2016 11:15

Je trouve aussi :)