Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley

Ils grandiront avec ce que les psychologues appelaient une haine "instinctive" des livres et des fleurs. Des réflexes inaltérablement conditionnés. Ils seront à l'abri des livres et de la botanique pendant toute leur vie. Les primevères et les paysages, fit-il observer, ont un défaut grave : ils sont gratuits. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine.

Le meilleur des mondes d'Aldous Huxley
Le meilleur des mondes est celui où l'on ne pense pas

Le meilleur des mondes, celui où pour être heureux, il faut se satisfaire de ce que l’on a, celui où l’on s’abrutit par la prise de médicament. Celui où l’on est si peu habitué à la contradiction, au petit pas de travers, que l’on s’offusque devant une idée non conforme à ce qui nous a été inculqué. Car c’est de ça qu’il s’agit dans « Le meilleur des mondes » de Huxley, le conditionnement humain qui ici, passe par le clonage. Des milliers d’individus, triés par classe, les deltas, les alphas... tous programmés pour le même travail, tous conditionnés pour ne jamais se rebeller. Leur obligation est d’être heureux, leur devoir est de tout faire pour l’être. Le bonheur passe par des tranquillisants, absorbés en grand nombre, par faire l’amour pour le plaisir en multipliant les partenaires au maximum, toute tentative de fidélité étant proscrite et un travail bien fait, bénéfique à la société. L'individu est au service de la consommation, il travaille pour produire et toute activité n’étant pas bénéfique économiquement est proscrite. Se balader en pleine nature est même interdit.

Une histoire visionnaire

Aldous Huxley est un visionnaire, car en 1932, il aborde des concepts d’applications aujourd’hui. Les moyens de communication ultra-connectés, la libération sexuelle, le rejet des sociétés « primitives », la peur de l’autre, et la surconsommation sont des phénomènes actuels qui figurent dans ce livre vieux de presque un siècle.

L’endoctrinement dont parle Huxley est terrible, car tous les personnages du livre rejettent la différence. Les filles doivent être « pneumatiques », entendez par là, un peu rondes, les hommes pressants et pressés. Tout doit être joli, tout le monde doit être gentil, rien ne doit entacher cette succession de parfaites journées qui forment leur vie.

Mon avis

Un roman qui interpelle par sa clairvoyance, un texte qui bien que très sérieux est truffé de traits d’humour. La naïveté des personnages endoctrinés est jubilatoire, leur naturel face aux choses de la vie, déconcertant. J’ai beaucoup aimé ce roman que je n’ai pas lu, mais écouté en livre audio. Encore une fois je suis sous le charme de la lecture de Thibault de Montalembert qui a su faire ressortir la candeur sous antidépresseurs des personnages. Un classique du roman d’anticipation à découvrir. Un texte superbement écrit.

« Le meilleur des mondes » d’Aldous Huxley fait partie de la sélection du Prix Audiolib 2016.

Livre audio paru le 1er juillet 2015 aux éditions Audiolib

Lu par Thibault de Montalembert

1 CD MP 3

Durée : 8h15

Code EAN : 9782356419545

20.90€

-----------------------------------------------------------------

"Le meilleur des mondes" d'Aldous Huxley

Dernière édition brochée parue chez PLON le 23 mai 2013

ISBN-13: 978-2259221269

300 pages

19.00€

-------------------------------------------------------​-

Edition Poche : Paru le 11 octobre 2002 aux éditions Pocket

ISBN-13: 978-2266128568

284 pages

4.70€

-------------------------------------------------------------

Commenter cet article

manou 21/04/2016 13:26

J'ai découvert ce livre à 16 ans et depuis je l'ai relu plusieurs fois...

Mimi 20/04/2016 21:04

Le meilleur des mondes, une de mes meilleures lectures. L'endoctrinement, on y va droit devant notamment avec les programmes TV.