Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Into the wild de Jon Krakauer

Depuis deux ans, il marche sur la terre. Pas de téléphone, pas de piscine, pas d'animaux de compagnie, pas de cigarettes. Liberté ultime. Être un extrémiste. Un voyageur esthète dont le domicile est la route. Echappé d'Atlanta. Tu n'y retourneras pas parce que "l'Ouest est ce qu'il y a de mieux". Et maintenant, après deux années de déambulations c'est l'aventure finale, la plus grande. La bataille décisive pour tuer l'être faux à l'intérieur de soi et conclure victorieusement le pèlerinage spirituel. Dix jours et dix nuis de trains de marchandises et d'auto-stop m'amènent dans le Grand Nord blanc. Il ne sera plus empoisonné par la civilisation qui fuit et il marche seul pour se perdre dans la nature.
Alexandre Supertramp, mai 1992.

Into the wild de Jon Krakauer

Into the wild, voyage d’un jeune utopiste

Christopher McCandless est un jeune homme intelligent. Idéaliste, une fois diplômé, il part sans dire un mot. Comme chaque été, au bord de sa vieille Daihatsu il fait un long voyage pour combler son rêve d’aventure. Ses parents ne s’inquièteront qu’une fois ses effets personnels retrouvés abandonnés. Une enquête démontrera que le jeune homme a versé le montant de ses économies à une œuvre caritative. Cet argent devait lui servir à financer ses études de droit. Christopher n’a gardé que l’essentiel pour se concentrer sur le long voyage qui l’attend : traverser les États-Unis et se rendre en Alaska. Son seul souhait, tout faire seul, son argent, sans voiture, sans papiers. Christopher McCandless n’est plus, désormais il s’appelle Alexander Supertramp. L’aventure peut commencer.

Jon Krakauer, se passionne pour l’histoire de Christopher McCandless

Avant d’être écrivain, Jon Krakauer est tout d’abord grand reporter. Il a d’ailleurs rédigé un reportage sur l’histoire de cet homme, retrouvé mort dans un bus abandonné en pleine forêt. Grâce à cet article, les personnes ayant croisé la route du jeune nomade se manifestent. Tous sont unanimes, Alex, comme il se faisait appeler, était un jeune homme intelligent, extrêmement bien élevé, mais qui aspirait à autre chose que la vie que son père lui destinait. Son ambition n’était pas de se couper pour toujours totalement du monde, mais réussir un voyage en solitaire en repoussant ses limites. Il voulait prouver que l’homme n’avait pas besoin de biens matériels, et que la nature lui offrirait ce dont il avait besoin. Au travers de tous ces témoignages, mais également grâce aux témoignages des parents, Jon Krakauer dresse un portrait très précis de Christopher McCandless. Suicidaire ? Certainement pas ! Mais probablement un peu trop idéaliste, trop naïf pour comprendre qu’il pouvait y laisser la vie. D’ailleurs la mort du jeune aventurier est due à un empoisonnement. Une erreur de débutant.

Into the wild, le film ou le livre ?

J’ai vraiment du mal à répondre à cette question. Le film est l’une des plus belles adaptations cinématographiques que je connaisse. Sean Penn a fait un travail extraordinaire. Les plans sont remarquables, la musique superbe, les décors naturels époustouflants, et Emile Hirsch incarne Christopher MCCandless à la perfection. Mais quand on lit le livre, on se rend compte que Sean Penn s’est uniquement focalisé sur McCandless et son voyage. Le livre est plus profond, car il analyse le comportement du jeune voyageur, tente de comprendre pourquoi il entreprend un tel périple et surtout démontre la personnalité complexe d’Alexander. En comparant l’aventurier avec d’autres ayant tenté des défis semblables, il dilue le côté exceptionnel de ce voyage, pour le rendre non pas commun, mais plutôt semblable à ceux que d’autres ont pu tenter avant lui.

Into the wild de Jon Krakauer
Into the wild de Jon Krakauer
Into the wild de Jon Krakauer

J’ai beaucoup aimé le livre. Retrouver Alexander Supertramp, personnage que j’avais fortement aimé dans Into the wild de Sean Penn était un vrai bonheur. Maintenant, sur les 288 pages que compte le livre, un tiers doit être consacré à d’autres aventuriers.

J’ai apprécié l’étude approfondie que Jon Krakauer a faite sur la personnalité du personnage. Il devient beaucoup moins lisse, un peu plus sombre même. Le côté prémédité de son départ le rend moins sympathique tout comme le fait qu’il semble insensible au mal qu’il fait à sa famille. Par contre, on s’aperçoit qu’il est très prévenant avec les gens qui l’ont aidé dans les différentes étapes de son voyage. Il semble aussi avoir le don de se rendre sympathique aux yeux de ceux qu’il rencontre pour la première fois. Tous semblent profondément touchés quand ils apprennent sa disparition. Ces rencontres sont justement ce que j’ai le plus apprécié dans ce récit qui est aussi une très belle aventure humaine. La nature me semble plus sauvage que dans le film, tout y est détaillé et l’ont comprend mieux les difficultés auxquelles il a été confronté.

Je suis époustouflée par le courage de Christopher qui va jusqu’au bout de ses convictions. J’ai aussi été fortement étonnée de toute la haine qu’il a suscitée. En effet, le magazine Outside pour lequel Jon Krakauer avait écrit sont article, a reçu des centaines de lettres. Certaines louant le jeune homme, d’autres le fustigeant. Comment pouvait-on faire passer un tel imbécile pour un héros ? En gros, voilà ce qu’a pensé l’opinion publique. Je ne suis pas d’accord avec eux. Il semblait tellement inadapté au monde traditionnel que j’imagine bien l’effort qu’a dû être pour lui une vie classique durant 20 ans. La sédentarité n’est pas l’apanage de tout le monde, lui, a senti l’appel du grand large et a foncé. Tête baissée, certes, mais il s’est écouté. Je trouve que c’est une qualité plutôt rare de savoir identifier ce que l’on veut vraiment et d’avoir le courage de tout faire pour y parvenir. L’issue ici est tragique, mais le chemin est exemplaire.

Pourquoi avoir lu Into the wild de Jon Krakauer ?

J’avais adoré le film et j’en serai probablement restée là si l’année dernière je n’avais pas été enthousiasmée par le fantastique Tragédie à l’Everest de Jon Krakauer. Ce fut ma plus belle lecture de l’année 2015 et quand j’ai vu qu’Into The Wild était l’un de ces romans, je me suis juré de le lire dès que j’en aurais l’occasion. Cependant le roman n’est pas un coup de cœur comme l’a pu être le film, car la lecture m’a semblé par moment plombée par des passages qui s’éloignait fort du cas MCCandless.

Into the wild de Jon Krakauer

Paru le 5 novembre 2008 aux éditions 10/1​8

ISBN-13: 978-2264048301

288 pages

7.50€

Commenter cet article

Léa Touch Book 27/09/2016 11:21

Le film est sublime, le livre est très émouvant aussi :)

Velidhu 27/09/2016 20:50

Oui, c'est une histoire vraiment touchante. J'ai vraiment apprécié ce personnage.

Rebecca G. 21/09/2016 00:22

Je n'ai pas vu le film, mais le livre a l'air poignant! Surtout lorsque l'on sait qu'il a trouvé la mort... C'est bien triste, finalement.

Velidhu 21/09/2016 10:23

Oui c'est triste. Christopher McCandless est un personnage attachant en plus. C'est une histoire qui m'a beaucoup marqué.

manou 19/09/2016 10:15

J'ai aussi beaucoup aimé le livre et je m'en souviens encore en détails alors que je l'ai lu depuis longtemps...Le film est différent comme toujours mais ne m'a pas déçu, pour une fois ! Belle journée

Velidhu 19/09/2016 18:07

C'est une histoire qui marque, c'est évident.

Elsie Parker 18/09/2016 19:04

Bonjour, je l'ai lu il y a ltg et j'ai vu le film. J'ai beaucoup aimé cette histoire mais je n'ai pas accroché avec le film, il ne correspond pas à l'image que je me faisais ( c'est souvent le cas, en général je suis déçu lorsque le film sort et que j'ai bien aimé le livre.). Les paysages sont malgré tout très beaux. bonne soirée.

Velidhu 19/09/2016 18:06

J'ai vu le film avant d'avoir lu le livre, donc je n'avais aucunes attentes particulières. Oui les paysages sont époustouflants. Merci d'être passée par ici Elsie.

Mimi 18/09/2016 17:07

Une belle critique mais cependant je n'accroche pas à cette lecture. Je ne sais ce qui me retient mais je sens comme un mal être chez moi quand j'écoute ce récit...

Velidhu 19/09/2016 18:04

Le film te conviendrait peut-être mieux.