Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Petit pays de Gaël Faye (la chronique)

Chaque nuit, nous dormions sur des tisons ardents et nous voyons les flammes s'élever au-dessus du pays, des flammes si hautes qu'elles dissimulent les étoiles que nous aimions admirer.

Petit pays de Gaël Faye, sublime hommage à un pays, doux regard sur l’enfance.

Gabriel est un jeune garçon vivant à Bujumbura au Burundi. Ses journées sont rythmées par les 400 coups montés avec sa bande d’amis. Né d’un père français un brin idéaliste et d’une mère rwandaise profondément attachée à ses racines, Gabriel se plie aux étiquettes culturelles qu’on lui colle. C’est dans un contexte familial tendu que les tensions entre les Hutus et les Tutsis vont prendre de l’ampleur. Un jour, sa mère quitte la maison sans un mot, la blessure est profonde pour le jeune garçon et sa sœur. Lorsque le génocide des Tutsis commence, Bujumbura n’est pas épargné. Une guerre civile y éclate, la peur et la confrontation avec la mort deviennent le quotidien de Gabriel et de ses amis.

Mais comment rester neutre et refuser la violence lorsqu’elle s’impose à soi et menace notre famille ?

Gabriel verra son enfance faite de rires entre amis et de découvertes littéraires se diluer pour laisser place à un avenir incertain qui se construit sur les cendres d’une ville et des corps mutilés.

Petit pays de Gaël Faye (la chronique)

« Petit pays » de Gaël Faye paru chez Grasset, est un merveilleux roman. On y ressent toute l’affection que l’auteur porte à ce pays malgré la terreur qui y a régné. D’ailleurs, l’auteur loue la résilience des Rwandais, qui n’ont pas oublié cette année 1994. Et de Gabriel, son personnage, Gaël Faye dira: « Je voulais que ce garçon me ressemble. Je voulais qu’en lui, il y ai un peu de moi. »

Petit Pays est un récit sur l’enfance plus que sur la guerre. Il regorge de descriptions poétiques et l’humour y est aussi présent. Certaines scènes peuvent heurter, je pense à certaines descriptions des atrocités vues par la mère de Gabriel ou encore aux actes violents imposés par ceux qui se nourrissent de vengeance. Impossible de rester neutre tant refuser de prendre part au conflit est perçu comme une trahison. Et c’est cette obligation de prouver son appartenance à un camp qui balaye les derniers vestiges de l’enfance.

Je suis tombée sous le charme de l’écriture de Gaël Faye, qui dans un premier roman parvient à semer plusieurs types d’émotions dans une histoire des plus tragiques. On y ressent la poussière des rues et la fraîcheur de la rivière. On entend le bruissement des feuilles et la musique des soirées par jour de fête. On imagine la joie des enfants qui maraudent et la peur de se faire attraper. On ressent le cri de la terre qui rappelle à elle ceux qui y sont nés et la tristesse de ceux qu’on abandonne.

Ce roman rejoint ma liste des coups de cœur pour :

— La beauté de l’écriture

— La description de la vie au Burundi

— L’histoire du génocide vue par l’œil d’un enfant

— La découverte d’un jeune auteur qui fait l’unanimité dès son premier roman

Pourquoi cette lecture ?

J’ai choisi de lire « Petit pays », car il s’agissait d’un premier roman. J’ai été étonnée de voir que bien avant sa sortie, la presse en faisait les éloges. Ce n’est pas fréquent qu’un premier roman fasse parler de lui à ce point. C’est un livre que j’ai lu via la plateforme Netgalley. Ensuite, la Fnac m’a donné la possibilité de rencontrer Gaël Faye dans le cadre du Fnac Forum Livres. Ça a été une belle rencontre. Je l’ai trouvé extrêmement posé et doux. Quand il parle de son roman, on a l’impression qu’il ne réalise pas encore ce qui lui arrive. Venant de l’univers musical, jusqu’ici, ce sont des textes de chansons qu’il écrivait, gardant pour lui ses autres écrits. Maintenant Petit Pays a remporté le Prix du roman Fnac et est en lice pour le Goncourt. Je trouve cet intérêt et ces gratifications amplement mérités. Car Petit pays est un roman qui parle à tous.

A découvrir : La chanson "Petit pays" dont le texte est également une merveille. ( Voir la vidéo ci-dessous)

"Petit Pays" de Gaël Faye

Paru le 24 août 2016 aux éditions Grasset

Prix du roman Fnac 2016

ISBN-13: 978-2246857334

224 pages

18.00€

Commenter cet article

Caroline 09/09/2016 23:46

J'ai entendu parler de lui et de son livre dans l'émission la grande librairie la semaine passée mais je n'étais pas tellement tentée.. Bonne chronique !

Velidhu 13/09/2016 21:59

Je peux comprendre Caro.

Bernieshoot 09/09/2016 17:53

Après le prix Fnac sera-t-il n enouveau Goncourt ?

Velidhu 13/09/2016 21:58

Ca serait énorme... quel changement. Mais souvent le Goncourt choisit plus une œuvre dans son entièreté qu'un seul roman. Je vois ce prix comme une gratification donnée à un auteur ayant écrit plusieurs livres dont l'évolution est signifiante. Mais qui sait, peut-être vont-ils se renouveler !

Mimi 09/09/2016 13:39

Et je crois aussi que le mérite de ce livre est d'évoquer le génocide des tuttis. Ces faits sont en général tres tabou et en parler alors qu'ils sont récents n'est absolument pas dans l'air du temps. J'ai hâte de le lire....