Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Lettre à un auteur indépendant indélicat

Cher auteur indépendant indélicat,

Je vous remercie de m’avoir contacté dans l’éventuel but de me « soutirer » une chronique.

À cette époque, votre ton était mielleux, ce qui, d’ordinaire, suffit à me faire passer l’envie de poursuivre l’aventure. Mais le sujet de votre « roman », recommandé par l’une de mes copinautes blogueuses a tout de même suscité un brin de curiosité, si bien que j’ai accepté votre requête. Bien mal, m’en a pris...

En faisant quelques recherches sur votre roman, je me suis aperçue que l’on parlait décidément beaucoup de lui. D’après vos dires, il suscitait un tel engouement que seuls quelques blogueurs étaient passés à côté de votre œuvre.

En me contactant, vous me faisiez part de votre inexpérience et je vous cite :

Etant novice dans le domaine il était important pour nous de trouver les pépites de la critique et XXX nous a aidé pour cela. J’aimerai beaucoup vous confier notre petit rayon d’été, notre petit livre liquide et solaire.

Vous n’avez pas idée à quel point j’ai trouvé cela mièvre : « Notre petit livre liquide et solaire ». Toutefois, j’ai accepté de le lire, gardant chaque mois une place pour un premier roman, même autoédité, je lui ai fait une place dans mon planning.

Je l’ai lu votre « petit livre liquide et solaire », je l’ai chroniqué même et apprécié. Oui, je l’ai apprécié à sa juste valeur. Il est rythmé. Les dialogues qui constituent près de 85 % du roman n’en font pas une œuvre littéraire exceptionnelle, mais une lecture plaisante, sans aucun doute.

Vous me dites :

Qu’il s’agisse des commentaires Amazon ou des premières chroniques que nous avons reçu, il semblerait que ce que nous avons voulu mettre de tout notre coeur dans nos lignes, fonctionne et touche les gens. Nous en sommes même désormais, à travailler sur une adaptation cinématographique ! Ce qui reste absolument subit étant donné que nous n’avons pas encore confié le livre à l’éditeur de notre choix pour l’édition papier de celui ci.

Bien, en effet, ce texte tient plus du script que du roman. Un film ? Pourquoi pas après tout ?

C’est alors que je reçois un email assassin. L’auteur mielleux qui me sollicitait s’est transformé en un méprisable goujat à la lecture de ma chronique qui n’abondait pas dans son sens.

Pensez-vous, cher auteur indépendant, que parce que vous me vantez votre roman comme étant l’évènement littéraire sur lequel il va falloir compter, je vais de ce pas, mettre des œillères et encenser votre travail ?

Mon avis était positif. Oui, j’ai osé mettre en avant quelques points qui me semblaient être des faiblesses. N’est-ce pas là ce que tout auteur indépendant cherche ? Un retour franc et honnête sur son travail ?

Vous semblez horrifié que j’appelle votre bande de joyeux lurons des « queutards » ? Votre histoire, un road-trip où le héros principal se la joue "Adam Levine" en retrouvant ses ex pour leur annoncer son "éventuel" futur mariage, s'y prêtait parfaitement. Si vous aviez lu quelques-unes de mes chroniques, vous auriez vu que j’adapte mon style au roman en question. Ce terme n’était pas inapproprié à cette histoire. Mais, visiblement, vu que votre livre se retrouve sur énormément de blogs, je serai d’avis de penser que non, vous ne vous êtes pas intéressé à ce qui pouvait se trouver sur les sites que vous démarchiez. La prospection de masse et agressive semble être votre tactique.

Quand vous me dites :

Je crois simplement que vous n’êtes pas à l’aise avec les hommes... j’avoue être un peu déçu mais je sais bien que certaines filles préfère le déni à la croissance, c’est un choix. Mais c’est un choix qui se paye aussi très cher et c’est ce que je ne vous souhaite pas, pour autant, bien sûr.

Je me demande sérieusement si vous avez pris la peine de lire ma fiche de présentation. Pensiez-vous vous adresser à une ado tremblante devant un mâle dominant ? Je suis parfaitement à l’aise avec les hommes, cependant, certains m’horripilent et vous en faites partie.

Je me suis donc permis de remettre les points sur les I. Car non, chez auteur indépendant, vous ne me dicterez pas ce que je dois penser d’un roman et encore moins ce que je dois écrire dans mes chroniques !

Monsieur XXXXX,

Si vous ne pouvez souffrir la critique, même lorsque celle-ci s'avère positive, je vous conseille vivement d'écrire vous même une série de chronique prêtes à l'emploi et de tenter de les faire publier par des blogueurs, peut-être ainsi serez-vous satisfait.

...

Et pour répondre à votre histoire de "fille" et de "croissance", mais pour qui vous prenez-vous ? Ce n'est qu'un ressenti sur votre roman, il n'y a rien de personnel là dedans. Je vous souhaite de rencontrer le succès, mais vous devriez vous forger une carapace, car je ne pense que les auteurs connus, passent leur temps à fustiger les blogueurs qui ont eu le malheur d'écrire une chronique qui ne correspondait pas à leurs attentes.


PS : Pour les futurs blogueurs qui accepteront de lire votre roman : Pensez à créer un Template !

Oui, vous avez essayé de faire amende honorable, me classant dans une catégorie que vous veniez de créer sur votre tableau Excel qui doit comporter des centaines de lignes, reprenant les différents blogs littéraires susceptibles de parler de votre livre.

JE n’en pense pas moins après votre chronique que vous êtes une femme intelligente et fine. Mais l’approche build ozer de ce roman n’a pas été conciliable avec votre personnalité, et j’en reste : déçu, parce que jusqu'à maintenant, j’avais, d’un côté les femmes qui comprennent et celles qui ne comprennent pas et vous vous avez crée une nouvelles branche celle qui comprennent et rejettent. Mais nul doute que d’autres penseront comme vous.

Et quand vous me dites :

Enfin pour l’aspect critique, soyons clairs :

Je pense que ce livre ne peut souffrir aucune critiques parce qu’il n’a aucune faille et aucun point faible;

Après on peut le détester, ne pas s’y intéresser, l’adorer, le trouver drôle, le trouver long ou court.

Mais le livre est parfait. Simplement pour le savoir, il faut le vivre plus que le lire et ça c’est le choix du lecteur.

Je me dis tout simplement que ce n'est pas la modestie qui vous étouffe.

Malheureusement, grâce à cette mésaventure, j'hésite à poursuivre ma collaboration avec des auteurs indépendants.

J'ai été touchée par certains d'entre vous (mais dois-je vous inclure dans cette catégorie d'auteurs qui jusqu'ici ne m'avaient jamais déçu ?) et ai émis des critiques bien plus dures à l'égard de certaines oeuvres autoéditées. Jamais, je ne suis tombée sur un personnage tel que le vôtre. Car, cher auteur autoédité, vous ne respirez pas l'authenticité. Tout dans votre démarche artistique transpire le coup marketing parfaitement maîtrisé. Et, en littérature, s'il y a bien une chose que je ne peux souffrir, c'est d'être pris pour un "con"sommateur.

Visiblement, je ne suis pas la seule blogueuse qui ait eu à subir vos foudres. Ça me rassure. Mais sachez que rien ne me fera perdre mon droit à donner des avis sincères. Même si 1 000 blogueurs encensaient une œuvre que je ne pourrais souffrir, j'écrirai mon ressenti sans me soucier de l'avis général. C'est ainsi que j'ai toujours fait, c'est ainsi que je continuerai...

Commenter cet article

manou 21/09/2016 10:17

Je trouve que tu as raison ! Si nous n'avons plus de liberté d'expression et que nous ne pouvons plus donner notre ressenti de lecteur alors ce n'est pas la peine d'écrire des critiques dans notre blog...Un auteur doit apprendre à accepter les critiques (même s'il a obtenu le Goncourt !) au lieu d'accuser le lecteur de ne pas comprendre. Les avis sincères sont la raison pour laquelle je continue de visiter certains blogs littéraires dont tu fais partie sinon en principe je ne les suis pas car trop sont le reflet de la presse...et leurs propos sans saveur et sans valeur pour moi à part de me faire une vague idée du livre que je peux trouver sur le site de l'éditeur dans ce cas.
Merci de partager avec nous ton ressenti et ne change rien ! Belle journée

Caroline 19/09/2016 21:53

Tu as totalement raison, je ne supporte pas les auteurs qui n'acceptent pas les critiques constructives... A quoi bon partager ses écrits si on ne supporte pas les points de vue des lecteurs?
Peut-on avoir un nom? De l'auteur ou du livre pour éviter de tomber dans le piège aussi ^^
Bonne soirée !

Bernieshoot 19/09/2016 17:49

j'abonde totalement, le blogueur a et doit garder sa liberté de plume. Il m'est arrivé ce genre d'échange, mais je laisse la chance à d'autres qui ne sont pas responsables des actes de type de personne.

Velidhu 19/09/2016 18:02

Je suis tout à fait d'accord avec toi. Mais celui-ci m'a mis tellement mal à l'aise que je n'ose même plus répondre aux nouvelles sollicitations. J'ai eu plusieurs coups de cœur pour des romans écrits pas des auteurs indépendants. Ici, j'ai l'impression qu'on a essayé de me manipuler....