Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Challenge 1 an avec ma Book Jar : La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

Monsieur Lihn redit le nom de son pays, qui sonne soudain comme un espoir et non plus comme une douleur, avant de serrer son ami dans ses deux bras, et de sentir, protégé et non pas écrasé par eux, le corps de Sang Diû entre les leurs.

Tendresse et amitié sont les maîtres mots de « La petite fille de Monsieur Linh » de Philippe Claudel qui y parle avec beaucoup de pudeur de l’immigration et de la vieillesse.

Tout l’art de parler avec poésie de la vieillesse

La petite fille de Monsieur Linh, roman écrit par Philippe Claudel que j’avais découvert en 2015 avec l’Arbre du pays Toraja m’a profondément émue. Ce court roman, qu’il est inutile de vouloir lire à toute vitesse, tant les phrases semblent s’écouler au rythme de son personnage principal, Monsieur Linh.

Monsieur Linh a fui son pays à bord d’un bateau avec pour seuls bagages, une petite valise et dans les bras, un bébé. La fille de Monsieur Linh est morte, son mari aussi et Mr Linh a alors pris la fuite avec son bien le plus précieux, sa petite fille. Arrivé aux États-Unis, le choc est immense. Terminé le bruit de la nature, les visites aux voisins, les rues aux mille effluves, ici même l’océan ne sent pas.

C’est une vie terne que pourrait attendre Mr Linh, une vie dans un dortoir impersonnel d’une maison d’accueil. Il y a bien une famille qui y séjourne aussi, mais s’ils prennent soin de le nourrir, ils gardent leurs distances. Tout comme la compassion, la fraternité semble ne pas avoir fait partie du voyage.

Mais un jour, un rayon de soleil va entrer dans la vie du vieil homme. Cette source inattendue de chaleur aura les traits de Monsieur Bark, un homme imposant avec qui il se liera petit à petit d’amitié. Ils ne se comprennent pas, mais dans cette relation où chaque homme apaise les souffrances de l’autre, les mots sont inutiles.

Mais un jour Monsieur Linh et Sang Diû ne reviennent pas s’asseoir sur le banc où les deux hommes ont leurs habitudes. D’autres ont cru bon de décider de l’avenir de Monsieur Linh et c’est ainsi que le vieil homme se voit privé de cette amitié qui lui apportait tant.

Challenge 1 an avec ma Book Jar : La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

Comme je l’ai dit plus haut, ce roman se lit lentement. La vie de Monsieur Linh est faite de routines que Philippe Claudel a bien décrites. La petite fille de Monsieur Linh, c’est un roman paisible où l’on s’attache à un personnage qui malgré son grand âge dégage une force incroyable. Sang Diû est ce qui rattache Monsieur Linh à sa terre natale, mais également à sa présence sur terre. Elle est sa raison de vivre comme Monsieur Bark est sa bouffée d’oxygène.

Malgré la poésie qui émane de ce roman, il m’aura fallu l’arrivée de cet ami pour rentrer réellement dans l’histoire. Un récit au cours duquel j’ai ressenti de l’inquiétude. Monsieur Linh va-t-il vivre assez longtemps pour que sa petite fille puisse se débrouiller seule ? Ou pire, simplement s’en rappeler ?

Dans la seconde partie du roman, c’est le choix des assistants sociaux qui m’a plongée dans un profond sentiment d’injustice.

Je crois que c’est vraiment un roman à lire, car Philippe Claudel à l’art de faire naître des sentiments profonds avec une écriture somme toute très épurée. Il va à l’essentiel et c’est impossible de rester insensible à cette histoire. C’est également l’histoire d’une belle rencontre entre deux hommes différents, mais qui se trouvent des affinités, à commencer par le plaisir de se faire plaisir mutuellement.

Pourquoi cette lecture ?

C’est une lecture dont mes collègues bénévoles de la bibliothèque m’avaient parlé à plusieurs reprises. Je possédais ce livre, mais ne l’avais encore jamais lu. Je me suis inscrite début septembre au challenge « 1 an avec ma Book jar » organisé par Jiji du blog « Les instants volés à la vie » ; le but de ce challenge était de se créer un pot qui contiendrait sur des petits papiers les titres des livres que nous avions dans notre bibliothèque et que nous n’avions pas encore lus. J’ai donc créé ma Book Jar et La petite fille de monsieur Linh a été le premier titre que j’ai tiré au hasard. J’ai trouvé ce challenge très sympa, car il m’obligeait un peu à ne pas lire que des nouveautés et à piocher dans ces romans qui me font envie, mais dont je repoussais constamment la lecture.

La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

Paru en éditons poche aux éditions Le Livre de Poche le 29 août 2007

EAN / ISBN: 9782253115540

192 pages

5.60€

Edition originale : Stock ( 2005 )

Commenter cet article

En Mode... 04/11/2016 21:12

Très sympa l'article, c'est bien d'avoir ton avis objectif et détaillé sur des livres. :)

Velidhu 04/11/2016 21:15

Merci à toi. Si tu aimes lire, j'espère que tu trouveras ton bonheur ici :)

La tête dans les livres 16/10/2016 17:48

Je ne connais ni ce roman ni l'auteur mais je me le note pour le découvrir :)

Velidhu 16/10/2016 21:18

Il a une très belle façon d'écrire. Simple mais poétique. Il base tout sur les sentiments. J'aime beaucoup.

Bernieshoot 12/10/2016 18:29

un challenge qui mène à une très belle lecture c'est parfait

Velidhu 12/10/2016 21:03

Oui, d'habitude je ne sui spas très challenge car je trouve ça trop contraignant. Mais celui-ci est simple à suivre, tout comme le challenge pour fêter les 10 ans de la maison d'édition Gallmeister où il suffisait de lire un livre sur l'année. Pour le moment j'en ai lu 3 et le quatrième est pour bientôt.

Suzy Bess 12/10/2016 11:16

Ce roman a l'air sublime ! Il me tente énormément. Merci pour ton avis pertinent, je note le titre. ;)

Velidhu 12/10/2016 11:45

De rien Suzy ! Tu verras, il est très touchant.

manou 12/10/2016 10:28

Oh merci beaucoup Audrey de mettre le lien vers mon blog et de parler de ce livre qui m'a bouleversé et tant marqué. Je vois que toi aussi tu l'as aimé même si tu as mis du temps à entrer dans l'histoire. Cet auteur écrit des merveilles...Je suis d'ailleurs en train de lire "Le rapport de Brodeck". J'adore l'idée de la book-jard et je devrais faire pareil pour tous les titres que j'ai à la maison et que je voudrai relire (ou lire). Par contre quand je vais en médiathèque je prends toujours des livres parmi les anciens. Belle journée à toi

Velidhu 12/10/2016 10:36

De rien Manou, c'est vrai que je ne pense jamais à mettre des liens vers d'autres blogs et c'est toi qui m'en a donné l'idée dans ta chronique de Petit Pays. Oui ce roman m'a vraiment plu et le "Rapport de Brodeck" est paraît-il très bien aussi. J'ai tout de suite accroché à ce concept de book jar, car sincèrement, je suis submergée de nouveautés et lire d'anciens romans ou simplement des romans qui me faisaient envie et que j'ai acheté me manquait. Je vais en lire au moins par moi comme ça.

Mimi 12/10/2016 09:25

C'est un petit mais intense roman qui nous permet de découvrir l'inattendu, la poésie, le déracinement, le nouveau monde, la vieillesse, la tendresse et surtout l'amitié. C'est un roman qui a marqué ma mémoire... Ta book-jard possede des trésors...

Velidhu 12/10/2016 09:31

J'ai été heureuse de tomber sur ce titre. On m'en avait tellement parlé en bien.