Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Le bon fils de Steve Weddle

La détonation retentit au moment où Hank envoyait une balle en plein milieu du poste.Il regarda le reflet de son fils dans le coin de l'écran. Le fantôme du garçon petit. Le garçon qu'il avait laissé - quel était le terme ? S'éloigner ? Sombrer ? Partir à la dérive ? Mais c'était le moment maintenant. Il avait espéré qu'un jour le gamin reviendrait, tel le fils prodigue.

Le premier roman de Steve Weddle prend racine en Arkansas. Un roman noir qui a mon goût manque de peps. Si l’atmosphère est bien décrite, les personnages, trop nombreux, ne marqueront pas mon esprit.

Le bon fils, ou celui qui a tué ses parents

Roy Allison a passé plusieurs années en prison. À l’origine d’un tragique accident de la route qui a causé la mort de ses parents, sa présence n’est plus tolérée dans le village. L’histoire déjà lourde, car située dans un contexte socio-économique défavorisé, est encore assombrie par la violence qui règne dans le conté.

Roy tente coûte que coûte de s’en sortir. Si trouver du travail en sortant de prison est difficile, résister à la tentation de l’argent facile l’est plus encore. Malgré tous ses efforts pour garder sa dignité et tenter de faire amende honorable, il aura du mal à devenir l’homme qu’il souhaiterait être, « Le bon fils ». Alors il va tenter de comprendre ce qui a bien pu se passer dans le passé de sa famille pour que tout ne soit que violence et mensonges.

Le bon fils de Steve Weddle

Je n’ai pas réellement accroché à cette histoire. Trop sombre pour être un simple roman, pas assez noire pour me mettre mal à l’aise ou me faire vibrer. Si Steve Weddle décrit à merveille la vie dans ce coin reculé de l’Arkansas, j’ai trouvé que l’histoire manquait de panache. Pour moi, le rythme est ralenti par cette succession de personnages dont on se souvient peu au final. C’est dommage, car le roman commence plutôt bien avec la sortie de prison de Roy dont on connaît les circonstances qui ont mené à son incarcération. Mais ensuite s’enchaînent des tas de rencontres qui ne me semblaient pas d’un grand intérêt, car trop peu développées à mon sens.

Cette fois, je n’ai pas été emballée par ce roman de la collection NEONOIR des éditions Gallmeister. Pourtant, j’ai apprécié bon nombre de leurs romans, à commencer par « Le verger de marbre » d’Alex Taylor dont je vous avais parlé au mois d’août.

Je pense que mon manque d’intérêt vient aussi du fait que le personnage n’est pas suffisamment mauvais pour être attirant. D’un autre côté, je n’ai pas éprouvé d’empathie pour lui non plus.

Des personnages trop nombreux et peu développés ainsi qu’un personnage principal me laissant de marbre auront eu raison de mon enthousiasme à l’idée de cette lecture. Dommage.

Le bon fils de Steve Weddle

Paru le 3 octobre 2016 aux éditions Gallmeister

Collection NEONOIR

ISBN 978-2-35178-118-0

216 pages

20.00€

 

L'auteur :

 

Steve Weddle a grandi à la frontière de la Louisiane et de l’Arkansas, et a étudié le creative writing à l’Université de Lousiane. Il travaille pour un groupe de presse et vit avec sa famille en Virginie. Le Bon Fils est son premier roman.

 

Commenter cet article

Rebecca G. 29/10/2016 23:00

Bon... Ça arrive parfois. :(

Velidhu 01/11/2016 16:27

Je m'en remettrai :)

Mimi 26/10/2016 22:46

On ne peut pas toujours tiré le bon numéro ! L'auteur a dû lui-même se perdre dans ses personnages...