Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Là où le soleil disparaît de Corneille

Un jour, tu te sens à l'abris de la folie humaine, protégé par des proches dont le ferme bon sens te fait presque oublier que dans les rues l'homme est devenu bête. Le lendemain, tu te réveilles dans une maison vide, que les amis ont quittée sans leur laisser de mot, et, le temps de trouver ça suspect, deux hommes armés de machettes viennent te tirer par ton péché de nez vers la fin de tes jours. Sans les traîtres, les bourreaux auraient beaucoup plus de mal et, qui sait, peut-être se décourageraient-ils de leur besogne. Trahir aussi tue.
La mort ne m'a pourtant pas trouvé ce soir-là, ni le lendemain d'ailleurs.
Les hommes du FPR tutsi avançaient vigoureusement vers le reste de la capitale, mettant en fuite les FAR et les Interahamwe. Pas le temps d'épurer la race quand il faut sauver sa peau.

Là où le soleil disparaît, le livre dans lequel l’interprète de « Parce qu’on vient de loin » retrace sa vie depuis son enfance jusqu’à aujourd’hui en passant par le génocide rwandais qui décimera sa famille. Guerre, exil, musique et amour, Corneille nous livre ce qui a fait de lui l’homme qu’il est aujourd’hui.

L’horreur du génocide rwandais

Dans Là où le soleil disparaît, Corneille nous apprend qu’il a vécu ses plus jeunes années en Allemagne. Un jour, son père souhaite retourner vivre au Rwanda et emmène sa famille avec lui. Retour au pays pour les uns, découverte d’une nouvelle culture pour Cornelius. Le blanc, c’est ainsi qu’on le surnomme, un surnom qui oscille entre le compliment et le reproche selon la personne qui le prononce.

Corneille à des origines tutsies et hutues. Son père a même changé son ethnie d’origine sur sa carte d’identité, en devenant hutu, il accède à une bourse d’études et peut envisager un avenir meilleur. Malheureusement, ce mensonge se retournera contre lui quand les sbires du FPR, se faisant passer pour des Hutus, entrent chez Corneille et massacrent sa famille. Conny, comme l’appelait son père sera le seul survivant. Commence alors la longue marche pour quitter le pays. C’est en Allemagne qu’il trouvera refuge avant de partir pour le Canada où l’un de ses oncles demeure. La chanson qui a toujours été présente dans sa vie devient ce à quoi il s’accroche et c’est en France que l’attend le succès en vendant près de 1 million d’albums.

Là où le soleil disparaît de Corneille

Il y a beaucoup de sensibilité dans cette biographie. On découvre l’horreur qu’a vécue le chanteur, seul survivant du massacre dont a été victime sa famille. Sauvé par un canapé que les balles traverseront pour tuer Christian, son frère. Adolescent, il devra prendre son courage à deux mains et trouver seul un moyen de fuir. Mais c’est dans ses moments terribles que l’on trouve souvent des gens qui vous tendent la main. Et sur la route, c’est un ancien camarade d’école qui l’aidera à passer le dernier barrage. Ce garçon est hutu et pourrait le tuer sur le champ, mais il aidera Cornelius en souvenir du passé.

Corneille parle également d’un autre souvenir qui a brisé son enfance, des abus sexuels dont il a été victime à l’âge de 6 ans. Sa tante alors âgée de 18 ans lui prodiguait des caresses et l’encourageait à satisfaire ses désirs. Ce viol aura un impact sur sa vie amoureuse et sexuelle. Et s’il y a bien une chose dont parle beaucoup le chanteur dans ce livre, c’est d’amour. L’amour des siens, l’amour de la musique, puis l’amour qu’il porte à son épouse Sophia.

Si j’ai apprécié la partie de cette biographie sur le génocide et sur son incursion dans la musique, j’ai un peu moins aimé celle sur sa vie de chanteur. On y voit tout de même comment un jeune passionné peut devenir une star, mais surtout comment on peut tout perdre du jour au lendemain. Malgré le succès rencontré, le public semble le bouder et c’est un retour à la réalité assez difficile. Cependant, c’est aussi ce qui lui permettra d’écrire ce livre et d’enfin pouvoir exorciser ses démons.

Il aura fallu 5 ans à Corneille pour écrire « Là où le soleil disparaît ». Il s’y livre entièrement et nous permet de découvrir une personne qui semble avoir des valeurs très fortes. J’ai découvert une personnalité attachante qui a une vision de la vie très pragmatique.

« Là où le soleil disparaît », publié aux éditions XO, à découvrir essentiellement pour le récit sur le génocide, mais aussi pour la façon dont Corneille a pu soigner ses blessures. Les fans apprécieront sans nul doute l’histoire de son ascension dans l’univers musical. 

Là où le soleil disparaît de Corneille

Paru le 6 octobre 2016 aux éditions XO

ISBN : 9782845635210

330 pages

19.90€

Commenter cet article

Rebecca G. 03/12/2016 22:31

J'ignorais les origines de ce chanteur. Son histoire est terrible et son parcours d'autant plus remarquable! Je ne pense pas que je lirai ce livre, mais j'admire cet homme au courage impressionnant.

Velidhu 04/12/2016 21:23

Il y a tellement de gens qui vivent des moments difficiles. Que des personnes connues parlent de leur calvaire permet d'apporter la lumière sur ce genre de drame.

manou 27/11/2016 18:57

Je ne sais pas si je le lirai dans l'immédiat ! J'ai déjà lu beaucoup sur le génocide dernièrement. Mais pourquoi pas s'il croise mon chemin. Je suis persuadée que ce type d'autobiographie intéressera beaucoup les lycéens et ses fans et si cela peut les sensibiliser à ce terrible génocide et les amener à se questionner sur les difficultés de percer dans le milieu de la musique, c'est déjà beaucoup. Merci de ta chronique Audrey et une belle soirée

Velidhu 28/11/2016 10:00

Je pense aussi que quand on a lu Petit Pays, il est difficile de lire autre chose sur le même sujet dans l'immédiat.

Mimi 27/11/2016 17:39

Je comprends que pour certains la vérité confiée à un large public puisse être un exutoire, mais je n'aime pas lire ce genre de confession...

Velidhu 28/11/2016 10:01

Il a contenu sa colère très longtemps et en parler (tout d'abord avec un psy), lui a fait du bien. (je ne sais pas si tu as visionné l'interview que j'ai linké ci-dessous, mais elle est intéressante)