Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Michel Hilger, La mort attendra de Gilbert Bordes

Mesure ta chance Eric Michel Vincent, et dis-toi que Dieu n'a pas fait ça pour te tracasser, mais pour t'aider à franchir un obstacle très haut et qu'il ne tient qu'à toi de mettre à ta portée. Pense encore à ton prof d'alto, qui te disait que tu ne serais jamais un bon musicien professionnel !
C'est vrai que j'ai su faire mentir ce prétentieux à force de travail, de volonté acharnée. Alors ce n'est pas une main récalcitrante qui doit m'arrêter. Je vais recommencer et répéter, comme le musicien besogneux et méthodique que je suis, autant de fois qu'il le faudra et pendant des jours et des jours.

Michel Hilger nous raconte comment un mal auquel il prêtait peu d’attention a changé sa vie. Une énième crise, un AVC qui le prive de l’usage de son corps, et une seule idée en tête, s’en sortir seul.

La mort attendra, le témoignage d'une renaissance

Michel Hilger est un altiste talentueux. Sa vie est rythmée par ses deux passions, la musique et la peinture, ainsi que par l’amour qu’il porte aux siens. Un soir, il est victime d’un AVC en plein concert. Le musicien est suivi depuis longtemps pour des problèmes de tension dont on ne trouve pas l’origine. Quelques années plus tard, un second AVC le terrasse.

Cette fois, il a perdu la faculté de se servir de la partie droite de son corps. Un choc pour cet homme profondément croyant qui se voit du jour au lendemain incapable de réaliser la moindre petite tâche. Persuadé qu’il a les ressources nécessaires pour mener à bien sa rééducation, Michel Hilger refuse d’intégrer une maison de convalescence et rentre chez lui. Dès lors, chaque jour est rythmé par les efforts qu’il entreprend pour retrouver l’usage de ses membres. Soutenu par sa famille, il va tout tenter pour être capable de jouer comme il était prévu le double concerto pour orgues et altos de Michael Haydn. Il a un an pour y arriver.

Michel Hilger, La mort attendra de Gilbert Bordes

Quelle volonté de la part d’un homme que le corps médical disait mort ! Quand ce second AVC survient, Michel Hilger ne répond plus aux diverses stimulations tentées par les médecins. Pourtant, il est conscient. Il voit ce qu’il se passe, entend les propos que l’on tient près de lui, malheureusement, il ne parvient pas à communiquer. Je suis convaincue que se savoir ainsi condamné lui a permis de trouver les ressources nécessaires pour vaincre la fatalité. Sa foi est aussi au premier plan dans tous son récit.

Le livre ne se lit pas facilement, les deux premiers tiers sont consacrés à son accident et à sa rééducation qu’il a souhaité faire seul et à domicile. Une hérésie selon moi, vu l’état dans lequel il se trouvait. Je n’ai pas compris le choix de refuser d’être suivi par des professionnels, et suivre longuement Michel Hilger dans ses tentatives pour se redresser ou réaliser des gestes du quotidien, m’ont un peu gâché le plaisir de la lecture.

J’ai trouvé la première partie du témoignage passionnante. On mesure bien sa passion, on nous raconte un peu son histoire, celle d’un petit garçon adopté, qui par malchance à hérité d’une maladie génétique qu’il a très certainement transmise à ses fils, on assiste à ses deux AVC et puis on se retrouve pendant plus de 100 pages à suivre ses efforts pour pouvoir marcher à nouveau. Je comprends parfaitement la difficulté de la situation, mais j’ai trouvé cette partie trop longue par rapport aux premières pages qui posent son existence et aux dernières ou tout se précipite.

Cependant, on ne peut nier la force de caractère de cet homme et son intelligence pratique. Car, loin d’être inconscient, il calcule tous ses faits et gestes et analyse la situation avant d’entreprendre une énième tentative. Et ça fonctionne ! Certes, sa rééducation semble dangereuse, certes sa famille doit être apeurée de le laisser seul à la maison, mais Michel Hilger parvient à prendre le dessus sur le mal qui le ronge.

J’ai été touchée par la foi sans limites de Michel Hilger et par sa pugnacité. C’est une belle leçon de courage même si je suis convaincue qu’accepter l’aide du corps médical ne lui aurait enlevé en rien les mérites de son travail de rééducation. Michel Hilger serait-il un brin têtu ? C’est bien l’impression qu’il me donne et c’est certainement cela aussi, qui lui a donné la force de se battre de cette façon.

Un témoignage fort, qui parle des ressources insoupçonnées se cachant en certaines personnes. Une histoire qui prouve qu’une passion peut être un excellent vecteur pour insuffler suffisamment de force à celui qui tente de s’y raccrocher. Une histoire qui montre que la foi et/ou la famille aident à surmonter tous les moments difficiles.

Pourquoi cette lecture ?

J'ai choisi de lire "La mort attendra" parmi quelques titres du catalogue Belfond. J'ai été attirée par le récit de cet homme mais aussi par son univers culturel. Le questionnement sur ses origines a également éveillé mon intérêt.

Michel Hilger, La mort attendra de Gilbert Bordes

Paru le 10 novembre 2016 aux éditions Belfond

ISBN-13: 978-2714473974

240 pages

19.00€

Commenter cet article

Mimi 30/12/2016 23:04

Un livre que je ne lirai pas. Trop de mauvais souvenirs sont attachés à l'AVC et de toute façon, je n'aime pas les témoignages...

Velidhu 31/12/2016 12:45

Je te comprends parfaitement.