Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Un été 42 d'Herman Raucher

A ce moment précis de l'histoire, Hermie était douloureusement à cheval sur le fil de fer barbelé qui sépare l'enfance de l'âge adulte. Et si, pour un psychologue, le côté où Hermie allait tomber était sans doute d'une évidence criante, pour ce dernier, au contraire, rien n'était moins sûr.

Nostalgie et amours adolescentes sur fond de seconde guerre mondiale sont les ingrédients de ce roman qui se laisse lire tout en douceur, mais aussi d’un film datant de 1970 dont la musique a marqué les esprits.

Le sexe comme principale préoccupation

Ils sont 3 copains et chaque été sans exception, ils se retrouvent sur l’île et font les 400 coups. Cette année est différente, de garçons, ils sont devenus adolescents et leurs préoccupations ont également changé. L’obsession du sexe est omniprésente, comme si « le faire », leur conférerait le statut d’homme. Des occasions se présentent et la tentation de passer à l’acte est insistante. Hermie lui, ne peut pas se résoudre à sauter le pas, maladroit, il tente bien de conclure, mais bien des choses le retiennent.

Hésitation autour d’un coup de foudre

Hermie est amoureux. Ou plutôt, il pense l’être. Un mirage est apparu en la personne d’une ravissante jeune femme blonde. Elle est parfaite, mais elle est aussi mariée à un homme auquel l’adolescent rêverait de ressembler. Mais en cet été 42, la guerre rappelle à elle les hommes, pas les enfants. Et c’est alors que Dorothée se retrouve seule. Hermie s’en rapproche, celle qui n’était qu’un mirage devient réelle. Mais il est bien difficile de prétendre être mûr quand on n’a pas l’âge de combattre pour son pays. Viennent alors le désir, les rêves et la dure réalité qui vous ramène sur terre.

Un été 42 d'Herman Raucher

Certains disent que le film est splendide et, après avoir vu les bandes annonces, il semble l’être. On y ressent la chaleur du sable, les émois de l’adolescence et l’insouciance de ces lieux encore préservés de la guerre. Mais le livre, à défaut d’être beau est bon. Pour être franche, je m’y suis ennuyée jusqu’à environs la centième page. À l’image du film, la lecture était lente, presque suave. Pourquoi avoir fait se chamailler ces 3 garçons pendant presque 100 pages ? Je me le demande encore. Une fois ce cap passé, on entre dans le vif du sujet pour un roman d’initiation, à savoir la découverte de ses désirs.

J’ai beaucoup aimé Hermie, véritablement tiraillé entre son attirance pour cette femme et son besoin de satisfaire ses pulsions adolescentes. On découvre aussi dans ce roman la vie familiale traditionnelle américaine et l’insouciance de ses gamins qui s’évadent toute la journée.

L’intérêt d’Un été 42 réside aussi dans le fait que l’on peut voir comment sont abordés l’amour et le désir par les jeunes. Ici, bien que copains, ils voient ça tout à fait différemment. Leur façon d’agir les fera s’affronter, mettant à mal provisoirement leur amitié.

La fin à elle seule vaut le livre entier. Une issue qui m'a vraiment émue.

Pourquoi cette lecture ?

C'est le titre du mois de novembre que j'ai pioché au hasard pour le challenge 1 an avec ma BookJar. J'avais acheté ce livre pour partir en vacances cet été car Folio venait de l'éditer. J'avais vraiment envie de découvrir cette histoire qui avait ému tant de monde il y a 40 ans d'ici.

Un été 42 d'Herman Raucher

Paru aux éditions Folio le 2 juin 2016 (N°6157)

ISBN-13: 978-2070469246

352 pages

7.70€

Commenter cet article

Mimi 23/12/2016 22:50

Je ne l'ai jamais lu. Mais peut-être l'incrirais-je sur ma liste... Je me demande s'il y a une part autobiographique dans ce roman, un souvenir de jeunesse enfoui.

Velidhu 24/12/2016 10:09

Sincèrement, je pense que c'est le genre d'histoire qui devrait te plaire. Moi, j'aimerais voir le film car les extraits m'ont vraiment plu.