Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Nous dormirons quand nous serons vieux de Pino Corrias

Il était assommé par les 15 heures de voyage, plus les trois de sommeil dans un motel en Suisse avec douche bouillante, un très bel après-midi sur les collines vertes et bleues du Chablis. Elle était encore plus mal en point que lui, coincée dans une spirale de sommeil et d'éveil, orange pressée vodka, cachets contre tous les maux, l'obsession pour l'œuvre complète d'Amy Winehouse - la voix la plus belle, troublante et chaude du répertoire européen des toxicos morts assassinés -, récupérée dans le menu audio de la Jaguar. Qu'elle faisait tourner en boucle, sans avoir la courtoisie de demander à Andréa s'il n'en avait pas assez de cette langoureuse mort à répétition.

Nous dormirons quand nous serons vieux, premier roman de Pino Corrias, nous emmène dans les coulisses du cinéma italien, là où se tissent des histoires dignes des plus grands scénarios.

Pouvoir, argent, gloire, et l’amitié, si elle rapporte !

3 personnages, Oscar le producteur, Andrea, le scénariste, Jacaranda, l’actrice. Au travers de ces 3 personnalités, Pino Corrias dépeint l’empire du cinéma italien des années 50 dans tout ce qu’il a de plus abject.

L’ascension d’Oscar Martello est le fil conducteur de cette histoire d’amitié malmenée. Corruption, sexe, mensonges sont le quotidien de cet homme de pouvoir qui compte bien rester au sommet. Alors quand il doit se servir de Jacaranda et d’Andréa pour promouvoir l’un de ses films, il crée une histoire de toute pièce, jouant avec ses amis comme avec les personnages de ses films.

Nous dormirons quand nous serons vieux de Pino Corrias

Nous dormirons quand nous serons vieux paru aux éditions Michel Lafon s’avère avoir été une lecture agréable même si le début ne m’a pas emballée plus que ça. En fait, c’est en avançant dans le roman que les éléments de réponse se mettent en place et que l’on découvre « la vraie histoire ».

Je n’ai pas été séduite par les premières descriptions des décors qui manquaient à mon sens de vie et la mise en place de l’intrigue. J’ai ressenti comme un vide de ce côté-là, comme s’il n’y avait que les personnages principaux au milieu d’un grand espace blanc.

Ensuite, on est submergé de scènes de sexe (rapidement expédiées) qui tentent de montrer qu’Oscar, le personnage principal est le mâle dominant. À ce moment, je me suis dit : « OK, l’histoire est un prétexte qui couvre un roman un peu léger ». Ce n’est pas le cas. La vie d’Oscar et surtout son passé sont passionnants. Pino Corrias a su faire monter l’intérêt du lecteur petit à petit. Au fur et à mesure qu’il nous offre des indices, on s’accroche au roman jusqu’au dénouement final.

Dans ce roman, il y a un personnage que j’ai beaucoup apprécié, celui de Jacaranda. Une actrice dont la nostalgie et le mal-être apportent de la douceur à l’histoire. Bien que célèbre, elle reste liée à Oscar Martello qui n’hésite pas à s’en servir quand bon lui semble. On découvrira ce qui la pousse à accepter tout ça.

Le monde dépeint par Pino Corrias est un ensemble de personnes qui se croisent, de fêtes qui se succèdent, de filles qui se couchent et d’argent qui s’amoncelle. Un monde dans lequel pourtant la solitude semble être le lot de tous. Au cinéma, rien n’est sincère et dans cette histoire tous jouent un rôle qui pourrait bien être leur dernier.

Un roman qui m’a demandé un certain temps avant que j’éprouve un réel plaisir de lecture, mais que je ne regrette pas d’avoir lu. J’ai apprécié l’intrigue principale qui nous mène à découvrir la vie d’Oscar et comment il est devenu l’un des producteurs les plus prolifiques du cinéma italien.

Pourquoi cette lecture ?

J'ai lu "Nous dormirons quand nous serons vieux" dans le cadre d'un partenariat avec les éditions Michel Lafon. Ils ont eux la gentillesse de me proposer ce premier roman qui faisait partie de leur rentrée littéraire hiver 2017. Le titre m'a plu, il était la promesse d'une histoire pleine de rebondissements. Ensuite, le fait que ça soit un premier roman a évidemment fait pencher la balance. Et puis, ça faisait longtemps que je n'avais plus lu de roman italien.

Nous dormirons quand nous seront vieux de Pino Corrias

Paru le 5 janvier 2017 aux éditions Michel Lafon

ISBN : 9782749930275

427 pages

19.95€

Commenter cet article

Mimi 05/02/2017 19:01

Rien à envier pour faire partie de ce milieu là ! Sombre histoire et manipulation en tous genres pour arriver à ses fins. Mais belle intrigue. Merci !