Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez Que Lire sur Hellocoton

Badge Lecteur professionnel

 

Publié par Velidhu

Cette nuit, la mer est noire de Florence Arthaud

"J'ai basculé en une fraction de seconde. Je suis dans l'eau. Il fait nuit noire. Je suis seule. Dans quelques instants, la mer, ma raison de vivre, va devenir mon tombeau".

Un témoignage sur cette fameuse nuit du 29 octobre 2011 au cours de laquelle Florence Arthaud est tombée à l'eau, alors qu'elle naviguait seule. Malgré le fait qu'elle ait affronté en solitaire les eaux les plus déchaînées, c'est au sud du cap Corse, alors que la mer est calme qu'elle pourrait perdre la vie. Elle sera sauvée grâce à une accumulation de petites choses qui lui permettront de prendre contact avec sa mère, toujours joignable quand elle sait Florence en mer.

Moi qui ai vaincu tant de fois les ouragans, moi qui ai bravé les quarantième rugissants dans la plus parfaite sérénité d'âme et de cœur, moi qui suis une des rares aventurières des océans à avoir remporté des courses mythiques, je vais mourir lors d'une simple balade, engloutie par une mer apaisée ? L'ombre de Tabarly me hante. Le sens de toute ma vie va-t-il se dissoudre après cet accident idiot ?

Cet évènement est la base de ce récit sur lequel viennent s'ajouter les souvenirs de la navigatrice. De son premier voyage, à son premier amant, en passant par les courses et ses victoires. Elle nous explique comment, elle a réussi à accumuler suffisamment d'argent pour continuer à naviguer, ses rencontres avec ceux qui deviendront ses modèles et l'amour qu'elle voue à l'océan et la solitude. Elle parle de sa fille, Marie, qu'elle laissait seule dès que l'appel du large se faisait sentir.

On y découvre une Florence jeune et sexy, qui joue de ses charmes et profite de la vie avant de devenir la première femme à gagner la Route du Rhum en solitaire en 1990.

Une lecture agréable, durant laquelle on vibre pour elle lors de cette fameuse nuit où elle est seule à l'eau, et puis, on l'écoute nous raconter sa vie et alors on comprend cette passion qui pousse une femme certes, mais c'est également valable pour les hommes, à tout quitter pour l'assouvir.

Je m'attendais à un récit plus centré sur le 29 octobre 2011 et cet accident, mais, tout bien réfléchi, qu'y avait-il de plus à raconter ? La vie de la navigatrice, disparue dans un accident d'hélicoptère le 9 mars 2015, est bien plus passionnante que ce fait divers...

Je vous invite à visionner les 2 vidéos ci-dessous, la première sur les 10 dates qui ont marqué sa carrière et l'autre, un hommage à la navigatrice.

"Cette nuit, la mer est noire" de Florence Arthaud

Paru le 19 mars 2015 aux éditions Arthaud

Collection : La traversée des mondes

192 pages

ISBN-13: 978-2081333611

16.00€

Cette nuit, la mer est noire de Florence Arthaud

L'auteur :

Florence Arthaud, surnommée la petite fiancée de l'Atlantique est une navigatrice née le 28 octobre 1957 à Boulogne-Billancourt et morte le 9 mars 2015 en Argentine. Elle est la fille de Jacques Arthaud qui a été directeur de la maison d'édition Arthaud. À 17 ans, elle est victime d'un grave accident de voiture, soldé par un coma et une paralysie1. Elle a une fille avec Loïc Lingois, navigateur professionnel né en 1966. Lors de la Route du Rhum 1986, elle se déroute pour porter assistance à Loïc Caradec. Elle retrouvera le catamaran Royale retourné sans trace de Caradec2. En 1989, elle chante en duo avec Pierre Bachelet une chanson intitulée Flo. En août 1990, elle s'attaque au record de la traversée de l'Atlantique Nord à la voile en solitaire, détenu par Bruno Peyron. En 9 jours 21 heures et 42 minutes, elle améliore la performance de près de deux jours3. Quelques mois plus tard, elle part de Saint-Malo pour la quatrième édition de la Route du Rhum : elle rejoint Pointe-à-Pitre en tête, après 14 jours 10 heures et 10 minutes passés seule en mer à la barre de son trimaran Pierre Ier4. Elle est élue championne des champions français par le journal L'Équipe en 1990, et est la seule sportive avec Marielle Goitschel à avoir obtenu à deux reprises le Prix Monique Berlioux de l'Académie des sports5 (en 1978 et 1990), récompensant la meilleure performance féminine sportive de l'année écoulée. En juillet 1997, elle remporte la Transpacifique comme équipière de Bruno Peyron. Elle participe en 2004 à la transat en double Lorient-Saint-Barth avec Lionel Péan, et en 2006 à l'Odyssée Cannes - Istanbul sur monotype Bénéteau Figaro II avec Luc Poupon (le frère de Philippe Poupon). Samedi 29 octobre 2011, elle tombe de son bateau en pleine nuit au large du Cap Corse. Disposant par chance d'une lampe frontale et d'un téléphone portable étanche, elle parvient à appeler sa mère qui prévient son frère. Le CROSS-Med est alors alerté, et près de deux heures après son appel de détresse, elle est récupérée par le biais de la géolocalisation de son téléphone portable. Consciente mais en état d'hypothermie, elle est hélitreuillée vers l'hôpital de Bastia, dont elle sortira le lendemain. Elle meurt le 9 mars 2015 d'un accident d'hélicoptère en Argentine lors de la participation du programme de télé-réalité Dropped (TF1). Elle décède en compagnie de 2 autres sportifs de haut niveau : Camille Muffat et Alexi Vastine.

Commenter cet article

Rebecca G. 24/12/2015 14:33

Très beau partage. Merci! :)

Mimi 23/12/2015 18:28

Une grande dame...

Velidhu - Que Lire ? 23/12/2015 21:04

Oui, je suis toujours touchée par les gens comme elle, qui réussissent tant de choses et qui disparaissent subitement lors d'une journée "classique".